À André Falconet, le 14 juin 1650
Note [2]

V. note [7], lettre 68, pour Abraham Zacutus.

Amatus Lusitanus ou Amato le Portugais (João Rodriguez de Castello-Branco, sa ville natale, 1511-Salonique 1568) étudia et pratiqua la médecine et la chirurgie à Salamanque. La suite de sa vie fut une perpétuelle errance, en France, aux Pays-Bas, en Italie. En 1547, il enseignait la médecine à Ferrare et il disait y avoir disséqué 12 cadavres humains car il ne cessait d’encourager les études anatomiques. Il était juif et après l’avènement du pape Paul iv, il fut obligé, pour échapper à la persécution, de s’enfuir à Salonique où il put professer ouvertement sa religion et passa les dernières années de sa vie.

On lui doit deux ouvrages sur Dioscoride d’Anazarbe et le traité auquel pensait ici Guy Patin : Curationum medicalium centuriæ septem, quibus præmittitur commentatio de introïtu medici ad ægrotantem, deque crisi et diebus criticis [Sept centuries de guérisons médicales, précédées par un commentaire sur l’abord du malade par le médecin, et sur la crise et les jours critiques] (Bordeaux, Gilbert Vernoy, 1620, in‑4o ; éditions séparées des centuries en divers endroits, 1551-1566) (Éloy).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 14 juin 1650. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0232&cln=2

(Consulté le 18.02.2020)

Licence Creative Commons