L. 68.  >
À Claude II Belin,
le 31 juillet 1642

Codes couleur
Citer cette lettre
Imprimer cette lettre
Imprimer cette lettre avec ses notes

 

Monsieur, [a][1]

Je vous dirai en continuant que Monsieur votre frère [2] eut hier son accès, [3] qui dura huit bonnes heures, avec frisson et vomissement dans le commencement, et sueur à la fin. Je le vis hors de son accès, in perfecta απυρεξια. [1][4] Il m’a avoué que cet accès lui a été beaucoup plus supportable que tous ceux de par ci-devant. Je lui ai promis, et j’espère qu’il sera vrai, que dorénavant tous ses accès diminueront à vue d’œil. Il doit avoir son accès demain à huit heures au matin. Afin de diminuer la matière qui le fomente, je l’ai purgé [5] aujourd’hui avec casse [6] séné [7] et sirop de roses pâles, [8] quali medicamento incredibile est quot et quanta deiecit antehac[2] Selon l’état auquel il sera, j’espère que je ne perdrai aucune occasion de vous en donner avis. Les jésuites [9] sont brouillés à Rome, on dit que le pape [10] leur a ôté tous leurs privilèges et qu’il veut les réduire à petit pied ; fiat, fiat[3] On dit que M. le chancelier [11] ne bougera d’ici et qu’on amènera les prisonniers au Parlement afin de leur faire faire ici leur procès. [4][12][13][14] Le général Lamboy [15] est ici prisonnier dans le Bois de Vincennes. [5][16] On imprime à Lyon l’Hippocrate de Foesius, [17][18] sur la copie d’Allemagne, [6] ce qui est fort à propos car on n’en trouve plus ici pour de l’argent. C’est le même libraire [19] qui a imprimé in‑4o les Cinq centuries d’observations chirurgicales de Guilielmus Fabricius Hildanus. [20] C’est le même qui imprime les œuvres de Zacutus Lusitanus [21] en deux volumes in‑fo, lesquelles sont en onze tomes in‑8o d’impression d’Amsterdam, [22][23] que j’ai céans tous onze. [7] Ce Zacutus est mort le 21e de janvier dernier. Croyez que je n’épargnerai ni omettrai chose quelconque pour la guérison de Monsieur votre frère. Je vous baise les mains, totique familiæ[8] et suis, Monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur,

Patin.

De Paris, ce 31e de juillet 1642.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 31 juillet 1642

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0068

(Consulté le 23.10.2019)