À Charles Spon, le 24 décembre 1655, note 2.
Note [2]

Grégoire xiii, pape de 1572 à 1585 (Ugo Boncompagni, né à Bologne en 1502), a succédé à Pie v. Il montra beaucoup de zèle pour la propagation de l’instruction ecclésiastique, mais fut moins heureux dans ses tentatives pour entraîner les nations chrétiennes dans une guerre contre les Turcs. Il fit faire des réjouissances publiques pour célébrer le massacre de la Saint-Barthélemy (1572, v. note [30], lettre 211), poursuivit les hérétiques avec une activité implacable, suscita des troubles en Irlande, appuya Philippe ii, roi d’Espagne, contre Élisabeth ire d’Angleterre et donna des subsides aux ligueurs français. Il obéra tellement ses finances qu’il en fut réduit aux mesures financières les plus violentes, telles que la confiscation d’une grande partie des fiefs et des châteaux de l’État romain, ce qui souleva contre lui toute la noblesse et amena des troubles sanglants qu’il fut impuissant à réprimer. L’événement le plus important de son règne a été la correction du calendrier Julien et l’établissement de celui qui est aujourd’hui suivi par les nations chrétiennes et qu’on a nommé de son nom, grégorien (v. note [12], lettre 440) (G.D.U. xixe s.).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 24 décembre 1655, note 2.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0430&cln=2

(Consulté le 01/03/2024)

Licence Creative Commons