À Charles Spon, le 26 juillet 1661, note 2.
Note [2]

« dont je considère le talent comme admirable par tous les livres qu’il a écrits. » V. notes [16], lettre 605, pour le « Saint Georges de Cappadoce » de Théophile Raynaud, enfin publié à Lyon chez Guillaume Barbier, et [11], lettre 687, pour son « Saint Antoine » (Grenoble, 1659).

V. note [8], lettre 71, pour le portrait du R.P. Raynaud qui figure en tête de ses Opera (Lyon, 1663).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 26 juillet 1661, note 2.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0709&cln=2

(Consulté le 13/04/2024)

Licence Creative Commons