À Johann Georg Volckamer, le 12 mars 1655
Note [2]

Theses Miscellaneæ excerptæ ex cap. v libri de Civili Prudentia Viri Clarissimi et Amplissimi Hermanni Conringii…

[Thèses mêlées {a} tirées du chapitre v du livre sur la Compétence civique du très brillant et éminent Hermann Conring…] {a}


  1. Réduites à 71 brefs articles.

  2. Helmstedt, Henningus Mullerus, 1651, une feuille in‑4o.

    Ce titre me laisse perplexe car (comme en convenait Guy Patin juste après) je n’ai trouvé aucune édition antérieure à 1662 (Helmstedt, Henning Müller, 1662, in‑4o) du :

    Hermanni Conringii de civili Prudentia liber unus. Quo prudentiæ politicæ, cum universalis philosophicæ, tum singularis pragmaticæ, omnis propædia acroamatice traditur.

    [Livre unique de Hermann Conring sur la Compétence civique, où est exposé tout l’enseignement qui prépare à la compétence politique, tant philosophique en général que pragmatique en particulier].

    Son chapitre v, Politicen proprie ita dictum versari circa omnes omnino civitates sive republicas, et quæ ad eas primo ac per sese pertinent [La politique est ainsi proprement dite parce qu’elle s’occupe entièrement de toutes les cités ou républiques, et aux affaires qui les concernent par elles-mêmes] correspond au sujet de la thèse, qui commence par cet article i : Perambiguæ sunt significationis voces civilis prudentiæ et politicæ [Les vocables de compétence civile et politique sont de signification fort ambiguë].


Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Georg Volckamer, le 12 mars 1655. Note 2

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1067&cln=2

(Consulté le 05.12.2022)

Licence Creative Commons