À Johannes Antonides Vander Linden, le 7 juillet 1656
Note [2]

« je chercherai le bon moment pour lui en parler et les approches caressantes », réminiscence de Virgile (Énéide, chant iv, vers 293‑294) :

temptaturum aditus, et quæ mollissima fandi tempora, quis rebus dexter modus.

[(Énée) tentera l’approche, au meilleur moment de parler, par le biais le plus adroit].

Antoine ii Charpentier, petit-fils de Jacques (v. note [51], lettre 97), a correspondu avec Guy Patin.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 7 juillet 1656. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1086&cln=2

(Consulté le 09.07.2020)

Licence Creative Commons