À Hermann Conerding, le 23 mars 1661
Note [2]

La floraison de livres et libelles pour et contre l’antimoine s’était éteinte à Paris en 1655. V. note [3], lettre 380, pour Le Rabat-Joie de l’Antimoine triomphant… de Jacques Perreau (Paris, 1654), dernier ouvrage en français paru sur le sujet. Celui que Guy Patin envoyait à Hermann Conerding était plus probablement l’Orthodoxe de Claude Germain (Paris, 1652, v. note [2], lettre 276) : le même dont il avait fait cadeau à Thomas Bartholin à la fin de sa lettre du 27 février précédent (v. sa note [2]).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hermann Conerding, le 23 mars 1661. Note 2

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1196&cln=2

(Consulté le 27.09.2022)

Licence Creative Commons