À Thomas Bartholin, le 27 juin 1664
Note [2]

V. note [5], lettre latine 301, pour la venue à Paris du cardinal Flavio Chigi, neveu et légat du pape, et pour le jeu de mots de Guy Patin à son sujet, ligatus a latere [lié par le flanc] pour legatus a latere [légat de côté ou à part].

Olivier Lefèvre d’Ormesson, en date du mardi 24 juin 1664 (Journal, tome ii, pages 162‑163) :

« Chez le roi, j’appris que M. le légat arriverait jeudi à Nemours ; qu’il était encore incertain s’il ferait son entrée à Fontainebleau et à Paris, et de quelle manière il y serait reçu, et que cela dépendait de ce qui serait accordé sur la demande que le roi faisait de l’indult {a} sur les trois évêchés de Metz, Toul et Verdun, et que le légat ayant dit qu’il n’avait pas ce pouvoir, il avait envoyé à Rome et qu’on attendait le retour de son courrier, et que c’était la véritable raison de son retardement. L’on disait encore partout une badinerie : qu’il avait pris du mal à Marseille et qu’il se faisait traiter. »


  1. Bref du pape donnant à un prince ou à un corps le droit de nommer aux bénéfices vacants.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Thomas Bartholin, le 27 juin 1664. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1335&cln=2

(Consulté le 25.11.2020)

Licence Creative Commons