À Bernhard Verzascha, le 25 août 1665
Note [2]

Après ses sept précédentes décades parues depuis 1618 (v. note [14], lettre 1020), l’imprimeur bâlois Johann Jakob Genath méditait apparemment de publier le « nouveau recueil de thèses médicales » que Guy Patin attendait avec impatience ; mais la crainte des contrefaçons françaises semblait modérer l’ardeur de Genath.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Bernhard Verzascha, le 25 août 1665. Note 2

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1397&cln=2

(Consulté le 08.02.2023)

Licence Creative Commons