À Thomas Bartholin, le 1er avril 1669
Note [2]

V. note [14], lettre 738, pour la réédition (Paris, 1664), dédiée à Guy Patin et publiée avec son aide, des Opera omnia practica [Œuvres pratiques complètes] (ou Maladies internes) de Jacques Houllier avec ses propres commentaires, et ceux de Louis Duret, Antoine Valet et Jean Haultin.

Patin les avait envoyées dès leur parution à Thomas Bartholin et lui en avait demandé son avis au début de sa lettre du 10 avril 1664. Il lui avait de nouveau tiré l’oreille à ce propos dans celle du 10 décembre suivant. Sans doute fâché de ne pas avoir obtenu de réponse, Patin (et on le comprend, car il s’agissait d’un ouvrage de grand prix) ne lui avait plus écrit depuis. Sa bonne mémoire (aidée par les brouillons de ses lettres latines) lui permettait de rappeler à Bartholin les règles de la courtoisie en répondant à son mot de recommandation pour le jeune Matthias Moth, fils de l’influent archiatre de Copenhague (v. supra note [1]).

Ce qui semble un détail insignifiant mène néanmoins à penser que le Ms BIU Santé 2007 contient la série quasi complète des lettres latines de Patin : je n’y ai guère trouvé de lacunes flagrantes ; de tout notre corpus, qui compte 503 lettres latines (actives ou passives), seules 46 proviennent de recueils imprimés ou d’autres collections manuscrites conservées ailleurs (Collège de France ou bibliothèques étrangères).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Thomas Bartholin, le 1er avril 1669. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1505&cln=2

(Consulté le 10.07.2020)

Licence Creative Commons