À Thomas Bartholin, le 1er avril 1669
Note [1]

V. note [1], lettre latine 5, pour Poul (Paulus) Moth, premier médecin du roi de Danemark, Frédéric iii (v. note [34], lettre 219) depuis 1651.

Son fils Matthias (1649-1719) étudiait la médecine sous la conduite de Thomas Bartholin. « Il ne paraît cependant pas qu’il ait fait dans la suite beaucoup d’usage des connaissances qu’il avait acquises dans l’art de guérir. Il trouva mieux son compte à se jeter dans les affaires politiques et civiles, dont on lui confia le département peu de temps après son retour dans sa patrie. C’est dans ces sortes d’emplois qu’il passa le reste de sa vie ; mais il est bien apparent qu’il les dut plutôt à la passion que le roi Christian v [v. note [13], lettre 748] avait conçue pour sa sœur [Sophie Amalie Moth], qu’à la supériorité de ses talents » (Éloy). Matthias entreprit un dictionnaire de la langue danoise qu’il laissa inachevé.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Thomas Bartholin, le 1er avril 1669. Note 1

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1505&cln=1

(Consulté le 26.10.2020)

Licence Creative Commons