Autres écrits : Traité de la Conservation de santé (Guy Patin, 1632) : Chapitre X
Note [2]

La constipation, autrement nommée dureté ou resserrement de ventre, avait pour remèdes les laxatifs (relâchants) administrés par voie buccale ou rectale [clystères ou lavements v. note [8], lettre 376), et suppositoires (v. note [28] de la leçon sur le laudanum et l’opium)]. Les laxatifs étaient subtilement distincts des purgatifs (ou cathartiques, v. note [13], lettre 386), qui visaient plutôt à décharger le corps d’une humeur spécifique (bile, atrabile, flegme).

Le petit-lait ou lait clair (serum lactis en latin) est la partie liquide qui se sépare du lait après qu’il a caillé ; il était recommandé de « prendre du petit-lait tous les matins pour se rafraîchir les entrailles » (Pierre Richelet).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Traité de la Conservation de santé (Guy Patin, 1632) : Chapitre X. Note 2

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8177&cln=2

(Consulté le 09.08.2022)

Licence Creative Commons