À Hugues de Salins, le 27 décembre 1657
Note [22]

V. note [7], lettre 229, pour le chevalier Paul, vice-amiral de la flotte du Levant.

Depuis des mois, le royaume de Naples était infesté de bandits, dont le vice-roi ne parvenait pas à venir à bout, ni par force, ni par négociation ; la Gazette, Ordinaire no 157 du 15 décembre 1657 (page 1283) :

« De Naples, le 2 novembre 1657. On travaille à quelques apprêts pour les réjouissances qui se doivent faire à l’accouchement de la reine d’Espagne, laquelle entre, le 5e de ce mois, dans son huitième. {a} Mais cependant, les Espagnols sont fort alarmés de ce que les bandits, que l’on s’attendait devoir être ou bientôt dispersés par les troupes envoyées contre eux, ou rangés à leur devoir par l’indult {b} qui leur avait été offert, se sont trouvés assez puissants pour former un corps de trois à quatre mille hommes dont une partie se retranche en divers lieux de ce royaume, tandis que l’autre tient la campagne ; ce qui a obligé le vice-roi de faire défenses à tous les receveurs des provinces d’envoyer ici aucun argent ni marchandises, que l’on aurait beaucoup de peine à garantir de leur rencontre. »


  1. Mois de grossesse.

  2. Privilège.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues de Salins, le 27 décembre 1657. Note 22

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0509&cln=22

(Consulté le 06.03.2021)

Licence Creative Commons