À Charles Spon, le 1er mars 1650
Note [24]

Dubuisson-Aubenay (Journal des guerres civiles, tome i, page 224, février 1650) :

« Lundi 14 […]. Avis à Paris que la garnison de Clermont-en-Argonne {a} avait fait de même que celle de Damvillers, s’étant saisie de son gouverneur et officiers ; et que le sieur de La Ferté-Senneterre, gouverneur de Nancy, jadis gouverneur dudit Clermont, avait été appelé, introduit et rendu maître dans la place. […]
Mardi 15 […]. Bruit que le nommé Beaujeu {b} conduisant des gens de guerre de Bourgogne en Champagne et vers Stenay, comme pour le maréchal de Turenne, avait été pris prisonnier par le sieur de La Ferté-Senneterre. »


  1. Clermont-en-Argonne : place forte tenue par le duc de Lorraine, 25 kilomètres à l’ouest de Verdun.

  2. V. note [4], lettre 363.

Journal de la Fronde (volume i, fo 169 vo) :

« Le 14 au matin deux courriers arrivèrent au palais d’Orléans presque en même temps. Le premier, qui était envoyé par le marquis de La Ferté-Senneterre, rapporta que ce marquis avait surpris la ville de Clermont, qui était, comme vous savez, à M. le Prince depuis qu’il en fit récompenser {a} ce marquis à qui elle appartenait auparavant, et qui en toucha 50 mille écus d’argent comptant. Cette entreprise lui réussit par le moyen du capitaine Des Portes avec qui il avait intelligence à cause qu’il était dans la même charge lorsque ce marquis en était gouverneur. Celui-ci donna à ce capitaine 20 mille écus au moyen desquels il gagna quelques-uns des officiers qui firent révolter la garnison et ouvrirent les portes à ce marquis ; lequel, en s’en retournant, défit deux compagnies du régiment des gardes et une de chevau-légers de MM. les prince de Condé et de Conti, et fit prisonnier le sieur de Beaujeu et quelques officiers qui les commandaient. Le marquis de La Moussaye qui était dans cette place, ayant pressenti cette surprise, se sauva de bonne heure dans Stenay. Ce courrier ajouta à cela que le général Rose approchait avec son corps d’armée et que les troupes allemandes le devaient joindre. »


  1. Dédommager.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er mars 1650. Note 24

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0219&cln=24

(Consulté le 29.07.2021)

Licence Creative Commons