À Charles Spon, le 6 septembre 1652
Note [24]

Parmi ses bénéfices, l’Université de Paris détenait onze chapellenies et trois cures parisiennes (Saint-André-des-Arts, Saint-Germain-le-Vieux et Saint-Côme-et-Damien), dont elle nommait directement les titulaires. Les gradués de l’Université étaient en effet personnes ecclésiastiques depuis 1208, année où l’institution avait été placée sous la juridiction du pape, à l’instar d’une corporation assimilée au clergé. À l’origine, les maîtres et écoliers étaient donc revêtus de la qualité et de l’habit de clerc, et possédaient les privilèges de cléricature (Jestaz). Au xviie s., la règle s’était perdue pour les médecins, mais subsistait généralement parmi les autres maîtres, et l’Université présentait des candidats à l’archevêque de Paris qui les choisissait en dernier ressort. À tour de rôle, chacune des trois facultés majeures (théologie, droit canonique, médecine) et des quatre nations qui composaient la Faculté des arts (France, Normandie, Picardie, Allemagne) désignait un postulant (v. note [8], lettre 679, pour l’organisation de l’Université de Paris autour de sa Faculté des arts et de ses nations). Le choix incombait alors à la Faculté de médecine pour la succession du défunt Henri Pignié (v. note [42] des Décrets et assemblées de 1651‑1652 dans les Commentaires de la Faculté de médecine), curé de Saint-Germain-le-Vieux (v. infra note [25]).

Les mêmes Décrets et assemblées contiennent la relation de cette élection par le doyen Guy Patin, en date des lundi 26 août (débats) et mercredi 4 septembre 1652 (vote). Il est instructif de confronter les deux récits : le style officiel des comptes rendus de la Faculté et celui, intime et plus franc, des lettres à un ami.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 6 septembre 1652. Note 24

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0293&cln=24

(Consulté le 17.04.2021)

Licence Creative Commons