Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Patiniana I‑4 (1701)
Note [24]

« en son for intérieur, la primauté de la belle vie et de la bonne chère l’enchantait et réjouissait. »

Roger-bontemps (Furetière) :

« Ce proverbe vient d’un seigneur nommé Roger, de la maison des Bontemps, fort illustre dans le pays du Vivarais, dans laquelle le nom de Roger est toujours affecté et propre à l’aîné depuis plusieurs siècles. Et parce que le chef de cette maison fut un homme fort estimé pour sa valeur, sa belle humeur et sa bonne chère, on tint à gloire en ce temps-là de l’imiter en tout ; et plusieurs se firent par honneur appeler Roger Bontemps, ce qui par corruption a été étendu à tous les fainéants et aux débauchés. »

V. note [9], lettre 17, pour François Rabelais, idole littéraire de Guy Patin, qui le surnommait « M. François », dans un mélange de respect et d’affectueuse complicité.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Patiniana I‑4 (1701). Note 24

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8199&cln=24

(Consulté le 27.01.2023)

Licence Creative Commons