À Charles Spon, le 18 juin 1649
Note [25]

Par « celui-ci » (celui de maintenant), Guy Patin désignait Nicolas ii Potier (Paris 1618-Thiverval-Grignon, Yvelines, 1693), sieur de Novion, le fils d’André Potier de Novion (mort en 1645, v. note [23], lettre 128) et de Catherine Chevalier, sa seconde épouse. Nicolas ii était le neveu de Nicolas i (v. note [7], lettre 686). Conseiller au Parlement de Paris en 1637, Nicolas ii y avait été promu président à mortier en 1645, reprenant le nom de président de Novion qu’avait eu son père. Il fut élevé à la dignité de premier président du Parlement de Paris en 1678 ; mais « le roi, enfin indigné de l’abus continuel que le premier président de Novion faisait de sa place et de la justice, voulut absolument qu’il se retirât » (Saint-Simon, Mémoires, tome i, page 303) ; il démissionna en 1689.

Bien qu’il n’eût aucun mérite littéraire et n’eût publié aucun livre, le président de Novion fut élu membre de l’Académie française en 1681 (Popoff, no 139).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 18 juin 1649. Note 25

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0183&cln=25

(Consulté le 23.04.2021)

Licence Creative Commons