À Charles Spon, le 16 novembre 1649
Note [25]

François Du Monstier (Amiens 1616-Tours août 1661), élève des jésuites et bachelier de Sorbonne, avait enseigné les humanités au Collège de Navarre avant d’être recteur de l’Université d’octobre 1643 à octobre 1646, à la suite de Louis Gorin de Saint-Amour. Godefroi Hermant (v. note [12], lettre 79) lui avait succédé d’octobre 1646 à mars 1648. V. les Décrets et assemblées de 1650‑1651 dans les Commentaires de la Faculté de médecine de Paris pour l’élection tumultueuse de Du Monstier dans la charge de procureur fiscal de l’Université de Paris, le 7 juin 1651, contre l’avis des théologiens de Sorbonne dont il ne devint jamais docteur).

Gallican convaincu, Du Monstier avait marqué son rectorat par des attaques répétées contre la doctrine de ses premiers maîtres, les jésuites, dont il voulait empêcher l’enseignement au Collège de Clermont. En 1647, il avait été nommé professeur d’éloquence au Collège royal sur l’intervention du cardinal Alphonse de Richelieu, archevêque de Lyon. Sa harangue d’installation, prononcée le 15 janvier 1648, avait été imprimée sous le titre de Eminentissimo principi Alphonso Richelio cardinali Franciscus Du Monstier nuncupatum se professorem regium gratulabatur [Remerciements de François Du Monstier à son éminence le prince cardinal Alphonse de Richelieu pour l’avoir fait nommer professeur royal] (Paris, sans nom 1648, in‑4o, Gallica).

Fidèlement attaché au parti de Port-Royal contre les jésuites, Du Monstier ne devint jamais chanoine et fut exilé à Tours par lettre de cachet en avril 1659 (Dictionnaire de Port-Royal, page 371).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 novembre 1649. Note 25

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0207&cln=25

(Consulté le 15.12.2019)

Licence Creative Commons