À Charles Spon, le 1er mars 1650
Note [25]

Mme de Motteville (Mémoires, page 337) a raconté la fuite de Mme de Longueville : après plusieurs tentatives manquées d’embarquement clandestin, ayant à ses trousses les agents de la reine et du cardinal,

« elle envoya au Havre, où elle gagna le capitaine d’un vaisseau anglais. Elle y fut reçue sous le nom d’un gentilhomme qui s’était battu en duel ; et cet homme, ayant été bien payé, ne s’en informa pas davantage et la vint trouver à quelque petit port particulier. Ce vaisseau la passa en Hollande où elle fut visitée du prince d’Orange, de la princesse royale, sa femme, et de la princesse, sa belle-mère, puis elle s’en alla à Stenay. »

Ce périple pouvait difficilement avoir fait passer la duchesse par Saint-Omer. Saint-Jean n’a pas été identifié ; Melchior Harold, baron de Saint-Romain, était un homme de Condé.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er mars 1650. Note 25

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0219&cln=25

(Consulté le 08.08.2022)

Licence Creative Commons