À Charles Spon, le 25 avril 1653
Note [26]

L’argent manquant, les préparatifs du siège de Bellegarde (Seurre en Côte-d’Or, v. note [27], lettre 307) traînaient en longueur (Journal de la Fronde, volume ii, fos 210 vo et 212 vo, avril 1653) :

« On mande de Bourgogne, du 12, que les états de la province y avaient fini le 7 après avoir conclu {a} le siège de Bellegarde suivant la volonté du roi, auquel ils ont accordé 600 000 livres que quelques particuliers avancent sur une nouvelle imposition de 4 sols par chaque minot {b} de sel, à condition que cette somme ne pourra être employée qu’à ce siège, lequel se doit commencer le 23 de ce mois. […]

On parle {c} de différer le siège de Bellegarde et d’envoyer en Piémont les troupes qui étaient destinées pour ce siège, afin que le duc de Savoie n’ait point de sujet de s’accommoder avec les Espagnols qui l’en sollicitent. »


  1. Décidé d’entreprendre.

  2. 100 livres.

  3. Le 22 avril.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 25 avril 1653. Note 26

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0310&cln=26

(Consulté le 07.10.2022)

Licence Creative Commons