À André Falconet, le 31 janvier 1659
Note [26]

Aujourd’hui commune limitrophe de Paris au nord-est, en Seine-Saint-Denis, Pantin était alors un village réputé pour son « bon air ». Comme filles et garçons y avaient la réputation d’exceller dans la danse, Pantin a donné leur nom aux figures de carton coloriées qu’on met en mouvement au moyen de fils (Littré DLF).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 31 janvier 1659. Note 26

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0554&cln=26

(Consulté le 18.04.2021)

Licence Creative Commons