À Charles Spon, le 19 juin 1643
Note [27]

« Dieu seul connaît la vérité de cette querelle » (Cicéron, v. note [9], lettre 66).

Le roi du Portugal était Jean iv, duc de Bragance (Villa Viçosa 1604-Lisbonne 6 novembre 1656), descendant du premier duc de Bragance, Alphonse, fils bâtard du roi Jean ier d’Aviz, lui-même bâtard du roi Pierre ier. Il avait pris la tête de la révolte du Portugal contre les Catalans et été couronné roi à Lisbonne le 15 décembre 1640, après la réussite de la conspiration de Pinto qui arrachait le Portugal à la domination espagnole (v. note [11], lettre 55). En 1641, Jean iv avait passé un traité d’alliance avec la France. Reconnu par l’Angleterre, les Provinces-Unies et la Suède, il fut méprisé par Rome qui refusa de recevoir son ambassadeur. Appuyé par Richelieu et l’Angleterre, il avait non seulement pu résister aux Espagnols, mais encore les battre à plusieurs reprises, notamment à Badajoz (1644), à Montijo et à Montes-Claros (1645). En outre, il obtint de très grands avantages au Brésil, qu’il enleva totalement aux Hollandais (1654). Le bonheur étonnant que Jean iv eut dans toutes ses entreprises lui fit donner le surnom de Fortuné. À l’intérieur, il eut à réprimer deux conspirations, l’une fomentée par Matos, archevêque de Braga (1641), l’autre qui avait pour but de l’assassiner (1647), et il s’affermit alors sur le trône, qu’on avait conquis pour lui. Son pays lui dut quelques institutions utiles ; mais ce prince, doux, timide, circonspect, avait plus de talent pour les arts que de capacité politique. L’âme virile et l’activité de son épouse, Françoise de Guzmán, l’habileté de ses ministres, aussi bien que l’incapacité des hommes d’État de l’Espagne, firent sa fortune. Ce fondateur de dynastie fut le plus habile musicien de son temps. Il a laissé quelques ouvrages de critique musicale et composé de nombreux morceaux (G.D.U. xixe s.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 juin 1643. Note 27

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0086&cln=27

(Consulté le 07.12.2022)

Licence Creative Commons