À Charles Spon, le 14 mai 1649
Note [27]

Anuce Foës (v. note [23], lettre 7) avait commenté et traduit les œuvres complètes d’Hippocrate en latin (1595) avant René Chartier (alors exactement âgé de 77 ans, v. note [13], lettre 35). Guy Patin pensait que l’exclusivité de Chartier sur les œuvres d’Hippocrate et Galien (v. note [14], lettre 35) n’interdisait pas à un libraire lyonnais (Philippe Borde) de rééditer Foës.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 14 mai 1649. Note 27

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0176&cln=27

(Consulté le 14.04.2021)

Licence Creative Commons