À Charles Spon, le 5 mars 1652
Note [28]

Caïus Sullius Sidonius Apollinaris (Sidoine Apollinaire, Lyon 430-Clermont 489) était issu d’une famille de notables gallo-romains. En 452, il épousa Papianelle, fille d’Eparchus Avitus, noble Arverne qui devint empereur romain d’Occident en 455 (mort en 456) et investit son gendre d’importantes charges à Rome et à Lyon. Sidoine Apollinaire renonça ensuite à la vie laïque, devint évêque de Clermont-Ferrand en 472 et fut canonisé peu après sa mort. Il a laissé 24 pièces de poésie et neuf livres de lettres.

Guy Patin signalait ici les :

C. Sol. Apollin. Sidonii Arvernorum episcopi Opera, Iac. Sirmondi, Societ. Iesu presb., cura et studio recognita, notisque illustrata. Editio secunda, ad eiusdem Autographum prælo iampridem paratum diligenter exacta.

[Œuvres de C. Sol. Sidonius Apollin., évêque de Clermont en Auvergne, {b} éditées par les soins de Jacques Sirmond, {a} prêtre de la Compagnie de Jésus, et illustrées de ses notes. Seconde édition, soigneusement fidèle au manuscrit qu’il avait jadis fait imprimer]. {c}


  1. Mort en 1651, v. note [7], lettre 37.

  2. Une Vita S. Sidonii Episcopi Arvenorum [Vie de saint Sidoine, évêque d’Auvergne] en cinq pages figure dans les pièces liminaires.

  3. Paris, Sébastien Cramoisy, 1652, in‑4o de 418 pages de texte et 168 pages de notes ; ibid. et ibid. 1614, in‑8o de 397 et 280 pages, pour la première édition.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 5 mars 1652. Note 28

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0282&cln=28

(Consulté le 04.10.2022)

Licence Creative Commons