À Charles Spon, le 5 mars 1652
Note [28]

Caïus Sullius Sidonius Apollinaris (Sidoine Apollinaire, en français ; Lyon 430-Clermont 489) était issu d’une famille de notables gallo-romains. En 452, il épousa Papianelle, fille d’Eparchus Avitus, noble Arverne qui devint empereur romain d’Occident en 455 (mort en 456) et investit son gendre d’importantes charges à Rome et à Lyon. Sidoine Apollinaire renonça ensuite à la vie laïque, devint évêque de Clermont-Ferrand en 472 et fut canonisé peu après sa mort. Il a laissé 24 pièces de poésie et neuf livres de lettres.

Guy Patin signalait ici les C. Sol. Apollin. Sidonii Arvernorum episcopi Opera, Iac. Sirmondi, Societ. Iesu presb., cura et studio recognita, notisque illustrata [Œuvres de C. Sol. Sidonius Apollin., évêque de Clermont en Auvergne, éditées par les soins de Jacques Sirmond, prêtre de la Compagnie de Jésus, et illustrées de ses notes] (Paris, Sébastien Cramoisy, 1652, in‑4o, édition due au R.P. Philippe Labbe ; Paris, Cramoisy, 1614, in‑8o, pour la première édition).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 5 mars 1652. Note 28

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0282&cln=28

(Consulté le 02.12.2020)

Licence Creative Commons