À Claude II Belin, le 3 janvier 1638, note 7.
Note [7]

Jacques Sirmond (Riom 1559-Paris 7 octobre 1651), originaire d’une famille de robe, était entré dans la Compagnie de Jésus en 1576. Il avait enseigné cinq ans à Paris, puis été envoyé à Rome pour devenir le secrétaire du général de son Ordre, le P. Aquaviva. Il y avait fréquenté Bellarmin, Tolet, et aidé Baronius dans la composition de ses Annales (v. note [6], lettre 119). Revenu en France en 1608, Le P. Sirmond était devenu confesseur de Louis xiii en 1637 et l’encouragea à placer le royaume sous la protection de la Vierge (1638). En 1642, le roi, affecté par la découverte du complot de Cinq-Mars, demanda son avis à Sirmond, qui ne put que conclure à l’arrestation du favori ; cependant, prêtant l’oreille au parti de la reine, il se permit de conseiller au roi de prendre des dispositions pour que la régence, après sa mort, fût remise à Anne d’Autriche ; le roi s’en irrita et le renvoya (R. et S. Pillorget).

On lui doit d’excellentes éditions d’auteurs ecclésiastiques, de nombreux mémoires et les :

Concilia antiqua Galliæ tres in tomos ordine digesta. Cum epistolis Pontificum, Principum constitutionibus, et aliis Gallicanæ rei Ecclesiasticæ monimentis. Quorum plurima vel integra, vel magna ex parte, nunc primum in lucem exeunt. Opera et studio Iacobi Sirmondi Societatis Iesu Presbyteri.

[Anciens conciles de France en trois tomes, par ordre chronologique. Avec les lettres des pontifes, les ordonnances des prélats et autres témoignages de l’histoire ecclésiastique française. Un grand nombre d’entre eux sont entièrement ou en très grande partie inédits. Par la recherche et les soins de Jacques Sirmond, prêtre de la Compagnie de Jésus]. {a}


  1. Paris, Sébastien Cramoisy, 1629, in‑fo : tome i (années 314‑751) ; tome ii (751‑840) ; tome iii (840‑987).

Comme Caussin, Sirmond est l’un des autres rares jésuites que Guy Patin honorait de son estime.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 3 janvier 1638, note 7.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0037&cln=7

(Consulté le 21/04/2024)

Licence Creative Commons