À Charles Spon, le 16 février 1645
Note [6]

Του εν αγιοις π ατρος ημων Επιφανιου επισκοπου Κωνσταντειασ τησ Κυπρου απαντα τα Σωζομενα. Sancti Patris Nostri Epiphanii Constantiæ, sive Salaminis in Cypro, Episcopi, Opera omnia in duos Tomos distributa. Dionysius Petavius Aurelianensis, Societatis Jesu Theologus ex veteribus libris recensuit, Latine vertit, et Animadversionibus illustravit. Cum indicibus necessariis [Œuvres complètes de notre saint Père Épiphane, évêque de Constantia, ou Salamine de Chypre, présentées en deux tomes. Denis Petau, natif d’Orléans, théologien de la Société de Jésus, les a recueillies dans les anciens livres, traduites en latin,et enrichies d’observations. Avec les index nécessaires] (Paris, Michel Sonni, Claude Morel et Sébastien Cramoisy, 1622, 2 volumes in‑fo, grec et latin, Gallica).

Épiphane (vers 310-403) est saint et Père de l’Église catholique. Son ouvrage le plus connu, dirigé contre quatre-vingts hérésies, est sous-titré Panarion [Huche à pain] ou Kibôtos [Coffret]. Il y raconte notamment qu’il avait adhéré, durant sa jeunesse, à une société de gnostiques Barbélites ou Borboriens, et décrit les effrayants rites orgiaques auxquels ils l’avaient initié (Alexandrian, Histoire de la philosophie occulte, pages 79‑81).

Cesare Baronio (Baronius en latin, Sora, royaume de Naples 1538-Rome 1607), ordonné prêtre en 1564, succéda à Philippe de Néri comme supérieur de la Congrégation de l’Oratoire, et devint confesseur du pape Clément viii, protonotaire apostolique, puis bibliothécaire du Vatican, nommé cardinal en 1596. Il eût été élu pape en 1605, sans le veto espagnol. De 1588 à sa mort, il se consacra à rédiger les Annales ecclesiastici [Annales ecclésiastiques] (Rome, Congrégation de l’Oratoire, 1593-1607, 12 volumes in‑fo), qui vont jusqu’en 1198 et qui furent écrites pour servir de réfutation aux Centuries de Magdebourg composées par des protestants.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 février 1645. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0119&cln=6

(Consulté le 20.11.2019)

Licence Creative Commons