À Hugues II de Salins, le 29 octobre 1658, note 29.
Note [29]

« Pour préserver une santé solide, le souper doit être le plus sobre des repas, et le déjeuner le plus riche. Pour que la nuit soit douce, que le souper soit bref. Voyez le livre v des Institutions d’Hofmann, {a} qui est entièrement consacré à la diététique et débordant de tout genre de doctrine. »


  1. V. supra note [15].

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues II de Salins, le 29 octobre 1658, note 29.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0544&cln=29

(Consulté le 17/04/2024)

Licence Creative Commons