Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 8 manuscrit, note 29.
Note [29]

« “ Une page d’écriture serrée consacrée à cet exemple te lasserait : ce qu’elle dirait est évident pour les pieuses gens. Mais, en ce siècle où nous sommes, tourne très souvent les yeux vers les temps anciens, où, grossière et naïve, la religion n’était pas encore devenue un métier, où Mars foudroyant et la funeste passion du sceptre n’étaient pas encore prétextes d’adoration. ” Page v. B. »

V. note [40] du Borboniana 6 manuscrit pour ces vers et leur commentaire. La référence « v. B » désigne le verso de la 5e page, où ils figurent dans la :

Hugonis Grotii Silva. Ad Franciscum Augustum Thuanum, Jac. Augusti F.

[Silve de Hugo Grotius à François-Auguste de Thou, fils de Jacques-Auguste]. {a}


  1. Paris, Robert Estienne, 1621, in‑fo de 2 feuilles sans numérotation des pages ; page 10 de la réimpression de 1622 (ibid. sans nom).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 8 manuscrit, note 29.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8209&cln=29

(Consulté le 25/05/2024)

Licence Creative Commons