À Nicolas Belin, le 27 août 1649
Note [3]

La paix avait été signée en Provence le 24 août (v. note [38], lettre 192). Bordeaux, enflammée par son parlement qui avait refusé sa dissolution ordonnée par le roi en juillet, était en état de siège ; le duc d’Épernon, gouverneur de Guyenne, avait bloqué la Garonne en amont et en aval de la ville.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Nicolas Belin, le 27 août 1649. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0194&cln=3

(Consulté le 17.10.2019)

Licence Creative Commons