À Charles Spon, le 11 mai 1655
Note [3]

Hans Christoffer, comte de Königsmarck (Kötzling, Brandebourg 1600-Stockhlom 8 mars 1663), général prussien, s’était illustré lors de la guerre de Trente Ans au service de la Suède. Il avait d’abord servi quelque temps l’Autriche, puis s’était attaché en 1630 à Gustave-Adolphe, roi de Suède. Après la mort glorieuse du souverain, il avait continué à combattre les Impériaux en Westphalie. Ayant battu les Autrichiens à Wolfenbuttel, il avait servi sous les ordres de Torstenson, s’était emparé de plusieurs places, avait poursuivi l’ennemi en Saxe, puis en Bohême, s’était emparé de Prague qu’il avait livrée au pillage pour envoyer en Suède, entre autres objets précieux, le fameux Codex Argenteus d’Ulphilas. Après la conclusion de la paix de Westphalie, Königsmarck avait reçu le gouvernement de Brème et de Verden. La reine Christine lui avait conféré en 1650 le titre de comte puis la dignité de feld-maréchal. Comme l’annonçait ici Guy Patin, il suivit Charles-Gustave en Pologne, mais tomba par trahison entre les mains de l’ennemi et ne recouvra la liberté qu’à la paix d’Oliva (3 mai 1660, v. note [30], lettre 601). Il reprit alors ses fonctions de gouverneur de Brème et retourna en Suède en 1662 (G.D.U. xixe s.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 11 mai 1655. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0402&cln=3

(Consulté le 19.09.2020)

Licence Creative Commons