À André Falconet, le 23 janvier 1665
Note [3]

Cassiopée : « constellation céleste qui est dans la partie boréale du ciel, composée de 13 étoiles fort apparentes […]. En l’année 1572, il parut en cette constellation une nouvelle étoile qui surpassait en grandeur et en éclat Jupiter même. Tous les astronomes de ce temps-là firent là-dessus plusieurs dissertations, entre autres Tycho Brahe et Kepler, l’abbé Maurolycus, Fortunius Licetus, Theodorus Gramineus, etc. Théodore de Bèze dit alors fort ignoramment qu’elle était du genre des comètes, et que c’était la même étoile qui apparut aux Mages pour les conduire en Bethléem et qu’elle venait annoncer le second avènement de Jésus-Christ. Le landgrave de Hesse et Andreas Rosa ont été de même avis, qui a été réfuté par Tycho, et plus fortement par l’expérience du temps écoulé depuis, qui a fait voir combien cette prédiction était vaine » (Furetière).

V. note [31], lettre 211, pour quelques détails sur la nouvelle étoile observée en 1572 par Tycho Brahe dans la constellation de Cassiopée ; elle porte aujourd’hui le nom de supernova (SN) 1572 ou nova de Tycho.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 23 janvier 1665. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0809&cln=3

(Consulté le 27.10.2021)

Licence Creative Commons