À Johann Caspar Fausius, le 10 novembre 1666
Note [3]

V. note [42], lettre 288, pour le jeton décanal frappé à l’effigie de Guy Patin en 1652.

Inglisius (mot que Patin a très distinctement écrit) est la curieuse, mais probable latinisation du nom d’Anglis (v. supra note [2]) : passant par Paris, tandis qu’il parcourait l’Europe avec deux jeunes seigneurs anglais dont il assurait la garde, Anglis avait séjourné à Paris en juin-juillet 1664 (lettres à André Falconet des 19 juin et 10 juillet 1664) ; il avait rendu visite à Patin, qui l’avait chaleureusement reçu et avait pu lui remettre quelques-uns de ses jetons.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Caspar Fausius, le 10 novembre 1666. Note 3

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1447&cln=3

(Consulté le 03.12.2022)

Licence Creative Commons