De Roland Desmarets de Saint-Sorlin, Avant 1650
Note [3]

Sénèque le Jeune, La Tranquillité de l’âme, chapitre 9, § 5 :

Quadringenta millia librorum Alexandriæ arserunt. Pulcherrimum regiæ opulentiæ monumentum alius laudauerit, sicut et Liuius, qui elegantiæ regum curæque egregium id opus ait fuisse. Non fuit elegantia illud aut cura, sed studiosa luxuria, immo ne studiosa quidem, quoniam non in studium, sed in spectaculum comparauerant, sicut plerisque ignaris etiam puerilium litterarum libri non studiorum instrumenta, sed cenationum ornamenta sunt. Paretur itaque librorum quantum satis sit, nihil in apparatum.

[Quatre cent mille volumes ont brûlé à Alexandrie. {a} Un autre a loué ce superbe monument d’opulence pharaonique, tout comme Tite-Live disant qu’elle a été le chef-d’œuvre du goût et de la sollicitude de ces rois. {b} Il ne s’agissait ni de goût ni de sollicitude, mais bien d’exubérance studieuse ; je dirais même que studieuse n’est pas le bon mot, car ils ne l’avaient pas acquise pour l’étude, mais pour la montre ; à l’instar de quantité d’ignorants, à qui les livres, même de littérature enfantine, ne servent pas à étudier, mais à décorer leurs salles à manger. Qu’on se contente donc de la quantité de livres qui satisfait notre besoin de lire, sans aucun pour l’apparat].


  1. V. note [1] de la précédente lettre de Roland Desmarets.

  2. Tite-Live (v. note [2], lettre 127), dans un ouvrage aujourd’hui perdu.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Roland Desmarets de Saint-Sorlin, Avant 1650. Note 3

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9097&cln=3

(Consulté le 06.10.2022)

Licence Creative Commons