À Charles Spon, le 19 mai 1654
Note [30]

Denys Salvaing de Boissieu (Vienne, Dauphiné 1600-1683), après avoir obtenu le grade de docteur à l’Université de Valence, avait voulu suivre la carrière militaire et était devenu capitaine ; puis il était entré dans la magistrature et avait obtenu la charge de lieutenant général du bailliage de Grenoble. Employé auprès du duc de Créqui à Rome en 1633, Boissieu avait rempli plus tard la fonction d’ambassadeur à Venise et été nommé conseiller d’État à son retour. Enfin, il avait succédé à son père comme président de la Chambre des comptes du Dauphiné.

Guy Patin citait ici les Dionysii Salvagnii Equitis, sacri Consistorii Consiliarii, Sylvæ quatuor, de totidem Delphinatus miraculis [Quatre sylves du chevalier Denys Salvaing, conseiller du consistoire sacré, sur autant de merveilles du Dauphiné] (Grenoble, Édouard Raban, 1638, petit in‑fo). Ce sont dans l’ordre :

  1. De Turre alexipharmaco (vulgo sine veneno) [La Tour alexipharmaque (communément dite sans venin)], tour carrée d’un château en ruines proche de Grenoble, au confluent du Drac et de l’Isère, où guérissaient ceux qui avaient été piqués par un animal venimeux ;

  2. De Fonte ardenti [La Fontaine ardente], toujours près de Grenoble, une fontaine dont l’eau, bien que froide, paraît couverte de flammes ;

  3. De Monte inaccesso [La Montagne inaccessible], mont des Alpes, haut de 2 000 mètres, isolé et escarpé de tous côtés, qui porte le nom d’Aiguille-fort, dont la première ascension recensée eut lieu en 1492 ;

  4. De Tinis sive cupis Sassenagiis [Les Vases ou cuves de Sassenage], cavités creusées dans le rocher qui une fois chaque année, le 3e dimanche après Pâques, se remplissent de plus ou moins d’eau, d’où l’on tire un présage sur l’abondance des récoltes.

Ce livre a été réédité en 1656 augmenté de trois autres sylves (v. note [6], lettre 539).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 mai 1654. Note 30

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0349&cln=30

(Consulté le 13.11.2019)

Licence Creative Commons