À Hugues II de Salins, le 29 octobre 1658, note 31.
Note [31]

Allusion de Guy Patin au chapitre xx du livre i des Essais, intitulé Sur la Force de l’imagination, où Montaigne prend, entre autres, l’exemple du nouement d’aiguillettes (v. note [24], lettre 99) pour montrer comment :

« Il est vraisemblable, que le principal crédit des visions, des enchantements et de tels effets extraordinaires, vienne de la puissance de l’imagination, agissant principalement contre les âmes du vulgaire, plus molles. On leur a si fort saisi la créance qu’ils pensent voir ce qu’ils ne voient pas. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x

Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues II de Salins, le 29 octobre 1658, note 31.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0544&cln=31

(Consulté le 07/06/2023)

Licence Creative Commons