À Charles Spon, le 18 juin 1649
Note [34]

Jean Tournier, natif de Langres, avait été classé premier des onze licenciés reçus le 12 mai 1614 sous le décanat de Pierre Pijart (Comment F.M.P. volume xi, fo 83 ro). Ses actes ont suivi la chronologie attendue : vespérie et doctorat les 1er et 15 juillet ; antéquodlibétaire le 12 novembre juillet ; première présidence le 23 novembre 1614, quodlibétaire de Michel Seguyn (v. note [35], lettre 183) An laboris et cibi æquabilitas sanitatis custos ? [La régularité du travail et de l’alimentation protège-t-elle la santé ?] (affirmative).

Tournier n’a rien publié d’autre que les thèses qu’il a disputées ou présidées. V. notule {g}, note [14], lettre 15, pour son implication dans la révision de l’Antidotaire de la Faculté en 1623. Il mourut le 5 décembre 1624 (Comment F.M.P. volume xii, fo 113 ro). Guy Patin l’a cité trois fois dans ses lettres comme l’un de ses maîtres respectés.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 18 juin 1649. Note 34

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0183&cln=34

(Consulté le 06.10.2022)

Licence Creative Commons