À Charles Spon, le 13 mars 1657, note 35.
Note [35]

« au nom du Seigneur. »

Sur l’achat de la bibliothèque de René Moreau par Nicolas Fouquet et sa dispersion partielle, Joseph Lévy-Valensi tient ce curieux propos dans son chapitre sur Jean Pecquet : {a}

« Le surintendant le récompensa, en 1657, en lui offrant la bibliothèque médicale de Moreau que désirait Patin, deinde iræ. »


  1. La Médecine et les médecins français au xviie siècle (Paris, J.‑B. Baillière et fils, 1933), page 516.

  2. Sa malencontreuse altération de l’inde iræ [d’où les colères] de Juvénal (v. note [2], lettre 197), pour en faire un insipide deinde iræ [ensuite les colères], est aussi consternante que le conte que Lévy-Valensi a inventé (ou recopié d’on ne sait où) : Guy Patin n’a nulle part écrit que Fouquet avait donné à Pecquet les livres médicaux de Moreau.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 13 mars 1657, note 35.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0469&cln=35

(Consulté le 17/04/2024)

Licence Creative Commons