À Sebastian Scheffer, le 24 mai 1665
Note [35]

Page 144 (Paris, 1646), livre ii, chapitre xxv, De Aspalatho et Agallocho [L’Astragale {a} et l’Agallochum], {b} sur les quatre sortes d’agallochum, ligne 8 (§ 7), remplacer ξυλον, suivi d’une virgule et de deux mots grecs dont Guy Patin, dans le livre, a barré cinq lettres en les rendant indéchiffrables (mais sans barrer la virgule inutile, comme il le recommandait dans sa lettre), par ξυλον θυινω εοικος [bois semblable au thuya]. {c}


  1. Astragale est un ancien terme de botanique désignant « une espèce de pois sauvage ou de montagne. Elle a une fleur rouge et une racine ronde et grande comme un raifort » (Furetière).

  2. L’agallochum ou agallocum est le bois d’aloès (v. supra note [12]).

  3. Littré DLF préfère écrire thuia parce que l’y (upsilon) n’est pas conforme à l’étymologie (θυια avec un iota).

La réédition de Francfort (1667, page 115) n’a pas exactement appliqué cette correction en conservant la virgule, ξυλον, θυινω εοικος (comme avait fait Patin, sur le livre, par mégarde).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 24 mai 1665. Note 35

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1384&cln=35

(Consulté le 07.12.2022)

Licence Creative Commons