À Charles Spon, le 10 août 1649
Note [36]

« On dit qu’un homme a joué un tour de maître Gonin pour dire qu’il a fait un tour d’un trompeur habile et adroit. On dit maître Gonin est mort, le monde n’est plus grue, à ceux dont on a découvert la finesse et qui nous voulaient tromper » (Furetière). Maître Gonin, au témoignage de Brantôme, était un magicien (sans doute un prestidigitateur) attaché à la cour de François ier ; il eut des successeurs, manipulateurs de gobelets, sous les règnes de Charles ix et de Louis xiii.

Guy Patin semblait ici croire, assez naïvement, que la guerre de Paris n’avait pas rogné les pouvoirs concédés au Parlement en octobre 1648.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 10 août 1649. Note 36

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0192&cln=36

(Consulté le 15.10.2019)

Licence Creative Commons