Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Grotiana 1
Note [38]

« la pure et simple circoncision suffisait à assurer le salut ; mais aux juifs, il y fallait autre chose : préceptes légaux, etc. »

N’appartenant pas aux 12 Tribus d’Israël, issues des 12 fils de Jacob (autrement nommé Israël), les Iduméens étaient les descendants du patriarche biblique Ésaü, frère jumeau de Jacob. Étant le premier sorti du ventre de Rébecca, Ésaü était le fils aîné d’Isaac, fils d’Abraham ; mais un jour qu’il avait faim, Ésaü céda son droit d’aînesse à son frère, contre un plat de lentilles. Tenu pour profane, comme n’ayant pas respecté la loi de primogéniture, il adopta le nom d’Édom.

Habitant originellement l’Idumée, les Iduméens (ou Édomites, descendants d’Édom) « jouissaient de tous les droits et privilèges des juifs, excepté qu’ils ne pouvaient être du Sanhédrin » (Trévoux).

Job, dit le Juste, arrière-petit-fils d’Ésaü, a été le seul prophète iduméen. Pour éprouver sa foi en Dieu, Satan lui fit endurer les pires épreuves, en lui faisant perdre ses biens et ses enfants, et en l’accablant de maladies, y compris la lèpre, voire la vérole, comme croyait fermement Guy Patin (v. notes [18], lettre 211, et [1], lettre 834) ; mais Job demeura ferme dans sa foi, et Dieu l’en récompensa en lui rendant le double de tout ce qu’il avait perdu dans sa lutte contre le Malin.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Grotiana 1. Note 38

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8200&cln=38

(Consulté le 03.12.2022)

Licence Creative Commons