Annexe : Les deux Vies latines de Jean Héroard,
premier médecin de Louis xiii, note 39.
Note [39]

Charles Guillemeau se ridiculisait lui-même en choisissant un piètre exemple pour illustrer l’incapacité médicale de Jean Héroard : il ne suffit pas toujours de se reposer en surélevant les jambes pour évacuer un œdème des chevilles, car il peut être un symptôme d’hydropisie, défaillance grave du cœur, du foie ou des reins, qui était alors généralement incurable et rapidement mortelle (v. note [12], lettre 8).

Guillemeau a affirmé que Héroard n’avait pas même obtenu le baccalauréat en médecine de Montpellier : v. infra note [89], notule {c}. Les doutes sur l’authenticité de son doctorat sont débattus dans la conclusion de mon étude.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Les deux Vies latines de Jean Héroard,
premier médecin de Louis xiii, note 39.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8225&cln=39

(Consulté le 21/04/2024)

Licence Creative Commons