À Charles Spon, le 2 mars 1643
Note [4]

Protocole « s’est dit autrefois de celui qu’on appelle maintenant souffleur, qui est derrière celui qui parle en public pour lui suggérer ce qu’il doit dire, en cas que la mémoire lui manque. Cela vient de ce qu’on appelait aussi protocoles chez les Romains, certains nomenclateurs qui savaient tous les noms des citoyens et qui les suggéraient à leurs maîtres, afin qu’ils pussent saluer chacun par son nom en l’abordant » (Furetière)

Guy Patin faisait ici une méchante allusion à Richelieu (mort le 4 décembre 1642), le protecteur (et protocole) de Théophraste Renaudot et de ses deux fils, Eusèbe et Isaac (v. note [16], lettre 104).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 2 mars 1643. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0077&cln=4

(Consulté le 06.12.2019)

Licence Creative Commons