À Charles Spon, le 10 novembre 1644
Note [4]

On lit dans les Comment. F.M.P. (tome xii, fo 162 ro, premier paragraphe), de la main du doyen Nicolas Piètre :

Die Jovis. 7. Octobris. 1627. Magister Guido Patin renuntiatur Doctor Medicinæ præside Magistro Philiberto Guibert Doctore Medico, proponit autem illam quæstionem Magistro Antonio Charpentier

An Catharica expulsione agant ?

Alteram quæstionem proponit præses Magistro Johanni Pietre Doctori Medico

An Cathartica attractione agant ?

[Le jeudi 7 octobre 1627, Maître Guy Patin est reçu docteur en médecine sous la présidence de Maître Philibert Guybert, {a} docteur en médecine, en soumettant cette question à Maître Antoine Charpentier : {b}

« Les cathartiques {c} agissent-ils par répulsion ? »

Le président a ensuite soumis l’autre question à Maître Jean Piètre, {d} docteur en médecine :

« Les cathartiques agissent-ils par répulsion ? »].


  1. Le Médecin charitable, v. note [25], lettre 6.

  2. Antoine ii Charpentier.

  3. V. note [13], lettre 386.

  4. Fils de Nicolas, v. note [5], lettre 15.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 10 novembre 1644. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0116&cln=4

(Consulté le 20.10.2020)

Licence Creative Commons