À André Falconet, le 7 mai 1660
Note [4]

V. note [30], lettre 544, pour l’avis de Pline sur la magie.

La phrase précise de l’Histoire naturelle (livre xxx, chapitre i, § 1 ; Littré Pli, volume 2, page 321) à laquelle Guy Patin faisait ici allusion éclaire le sens exact des « arts fort impérieux » (imperiosissimæ artes) :

Auctoritatem ei maximam fuisse nemo miretur, quandoquidem sola artium tres alias imperiosissimas humanæ mentis complexa in unam se redegit.

« On ne s’étonnera pas de l’influence extrême qu’elle {a} s’est acquise, car elle a seule embrassé et confondu les trois arts qui ont le plus de pouvoir sur l’esprit humain. » {b}


  1. La magie.

  2. La médecine, la religion et l’astrologie.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 7 mai 1660. Note 4

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0606&cln=4

(Consulté le 09.12.2022)

Licence Creative Commons