À Johannes Antonides Vander Linden, le 26 octobre 1657, note 4.
Note [4]

V. note [33], lettre 152, pour le Deus ex machina.

La lettre que Guy Patin lui a écrite le 4 septembre 1659 prouve qu’Ismaël Boulliau avait ses entrées à la Bibliothèque royale.

Christiaen Constantijn Rompf (v. note [2], lettre 827), qui étudiait la médecine à Leyde, perfectionnait alors ses connaissances en France. On comprendra plus bas (au début du dernier paragraphe de la lettre) que Johannes Antonides Vander Linden avait adressé à Guy Patin un mot de recommandation personnelle en faveur de Rompf.

Imprimer cette note
Citer cette note

x

Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 26 octobre 1657, note 4.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1125&cln=4

(Consulté le 01/06/2023)

Licence Creative Commons