À Johann Georg Volckamer, le 4 novembre 1666
Note [4]

De ce discours thérapeutique sur les maladies inflammatoires en général et sur l’ophtalmie en particulier (v. note [10], lettre 271), ne nous reste aujourd’hui que la surprise des eaux tiédies de la Seine prescrites en fomentations (v. note [9], lettre 437) sur les yeux ; mais ce n’était pas la première fois que Guy Patin vantait leurs qualités sanitaires (v. note [27], lettre 242).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Georg Volckamer, le 4 novembre 1666. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1442&cln=4

(Consulté le 28.01.2021)

Licence Creative Commons