À Pierre Gassendi, le 29 juin 1655
Note [4]

V. note [4], lettre 500, pour Socrate et Phocion, que les juges d’Athènes condamnèrent tous deux, le premier pour impiété et le second pour trahison, à boire un poison à base de ciguë (v. notes [8], lettre 169, et [49], lettre latine 351).

Autre Athénien célèbre, Théramène, homme politique et général du vie s. av. J.‑C., subit un sort identique (v. note [35] de la Leçon de Guy Patin sur le laudanum et l’opium).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Pierre Gassendi, le 29 juin 1655. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1508&cln=4

(Consulté le 25.11.2020)

Licence Creative Commons