Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-4, note 4.
Note [4]

Ovide, L’Art d’aimer, livre iii, vers 433‑435 :

« Mais évitez ces hommes qui étalent leurs atours et leur beauté, et qui réarrangent leur coiffure : ce qu’ils vous disent, ils l’ont dit à mille jeunes filles. »

Les confidences que cet article contient sur la jeunesse amoureuse de Guy Patin sont inédites sous sa plume, hormis une allusion furtive à la folle passion qu’une jeune fille aurait nourrie à son endroit, dont il fit le sujet dans la thèse sur la métromanie qu’il rédigea et présida en 1627 (v. note [10], lettre 3).

Je peine fort à m’imaginer Patin en « jeune étourdi » fréquentant les ruelles, c’est-à-dire « des alcôves et des lieux parés où les dames reçoivent leurs visites, soit dans le lit, soit sur des sièges ; les galants se piquent d’être gens de ruelles, d’aller faire de belles visites ; les poètes vont lire leurs ouvrages dans les ruelles pour briguer l’approbation des dames » (Furetière) ; soit ce qu’on a bien plus tard appelé « salons » (v. notule {a}, note [4], lettre 23). Je préfère penser qu’il s’agit d’une facétie des rédacteurs de L’Esprit de Guy Patin : son esprit fleure plus celui du second que du premier xviie s.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-4, note 4.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8217&cln=4

(Consulté le 24/05/2024)

Licence Creative Commons