À Charles Spon, le 17 octobre 1667
Note [40]

Oratio funebris in obitum Viri Excellentissimi, Clarissimi Dn. Hieronymi Bauhini, Med. Doctoris, et in Academia Basiliensi antehac Medicinæ Theoret. Profess. meritissimi, habita ibidem in Aula Medicorum Tertio Id. Junii, Anno m. dc. lxvii. a Ioh. Henrico Glasero, Med. Doctore et Professore. Accesserunt Virorum Clarissimorum Epicedia [Oraison funèbre pour célébrer la mort de l’excellent et très brillant M. Hieronymus Bauhin, naguère docteur en médecine et très éminent professeur de médecine théorique en l’Université de Bâle, prononcée au même endroit devant le Collège des médecins, le 11 juin 1667, par Johann Heinrich Glaser, docteur et professeur de médecine. On y a ajouté les poèmes funéraires écrits par de très brillants hommes (dont ceux de Charles Spon et de Thomas Bartholin, mais sans un mot de Guy Patin)], (Bâle, Jacobus Bertschius, 1667, in‑4o).

Né à Bâle, Johann Heinrich Glaser (1629-1675) y avait reçu le titre de maître ès arts en 1648 et étudié ensuite la médecine. Il s’était rendu à Genève, Heidelberg, puis avait séjourné longtemps à Paris. Au bout de neuf ans, il était revenu dans sa patrie, pour y être reçu docteur en 1661. Le Sénat académique de Bâle lui avait confié la chaire de langue grecque en 1665 ; il l’avait quittée deux ans plus tard pour remplir celle de professeur d’anatomie et de botanique. Il mourut en 1675, laissant plusieurs ouvrages consacrés à la médecine et à l’étude de la langue grecque (J. in Panckoucke). La fissure glénoïdale de l’os temporal a conservé son nom.

V. note [1], lettre 1029, pour son frère Christophe, apothicaire à Paris.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 17 octobre 1667. Note 40

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0925&cln=40

(Consulté le 19.09.2021)

Licence Creative Commons