Fiche biographique
Bauhin, Johann Caspar i et Hieronymus

Citer cette fiche
Imprimer cette fiche

 

Deux Bauhin, éminents médecins de Bâle, ont correspondu avec Guy Patin.

  • Johann Caspar i [1] (1606-1695) était le fils unique de Caspar (v. note [7], lettre 159) et le neveu de Johann (v. note [17], lettre 98), eux-mêmes fils de Jean Bauhin (v. note [2], lettre latine 145), médecin natif d’Amiens, fondateur la dynastie bâloise qui se prolongea sur six générations.

    Johann Caspar avait étudié au gymnase de Bâle avant de s’en aller parcourir l’Europe en 1624. En 1625, à Paris, il avait fait la connaissance de Guy Patin (qui se souvenait de lui comme de son commilito [compagnon d’armes], v. lettre du 27 février 1661), et s’était initié à la botanique et à l’anatomie. En 1626, il s’était rendu à Londres, Oxford et Cambridge, puis à Leyde. En 1628, il était revenu à Paris avant de reprendre la route de son pays en passant par Montpellier, Marseille, Avignon, Lyon et Genève. À peine arrivé à Bâle, il avait reçu le bonnet de docteur en médecine, et commencé à pratiquer avant d’obtenir en 1630 la chaire d’anatomie et de botanique. Il avait été nommé, en 1640, médecin de Friedrich, margrave de Bade-Durlach, puis en 1648, médecin de Leopold Friedrich, duc de Wurtemberg-Montbéliard. En 1659 il fut honoré du titre de conseiller médecin ordinaire de Louis xiv et devint titulaire de la chaire de médecine pratique de Bâle en 1660. Johann Caspar eut huit fils, dont quatre devinrent médecins (v. note [8], lettre latine 326).

    Dans sa lettre du 10 mars 1648 à Charles Spon, Patin s’est plaint du stoïcisme de Bauhin : peu de lettres, peu de mots et peu d’épanchements amicaux. Dans ce qu’il a écrit à Bauhin, on sent souvent Patin mal à son aise, s’excusant à longueur de phrases de harceler son correspondant pour alimenter son insatiable bibliomanie.

  • Hieronymus (Jérôme) [2] (1637-2 février 1667) était le troisième fils de Johann Caspar. Reçu docteur en philosophie à Bâle en 1653, il étudia la médecine, prit le bonnet de docteur en 1658 et parcourut les principales villes de l’Italie. Revenu à Bâle, il s’y arrêta peu de temps et partit pour Paris, où il séjourna du 14 novembre 1659 aux premiers jours de mars 1660, écrivant chaque semaine à son père ; les extraits de ces lettres forment un intéressant journal de ses rencontres, de ses découvertes et de son sens critique bien aiguisé (v. notes [1], lettre 1028, et [1], lettre 594). Il reprit ensuite le chemin de sa patrie en passant par Lyon et Genève. Dès son retour à Bâle, Hieronymus y obtint la chaire d’anatomie et de botanique, que son père lui céda (v. notule {t}, note [1], lettre 594), et passa en 1664 à celle de médecine théorique qu’il tint jusqu’à sa mort. [1][3]

Notre édition contient :

  • douze lettres françaises et huit lettres latines de Patin à Johann Caspar Bauhin, écrites entre 1633 et 1670, que conserve la Bibliothèque universitaire de Bâle ;

  • deux lettres latines que Guy Patin a écrites à Hieronymus Bauhin, datées du 21 octobre 1660 et du 27 février 1661, que conserve le ms BIU Santé 2007.

.


Écrire à l'éditeur
Licence Creative Commons "Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron" est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.
Une réalisation
de la BIU Santé
×
     [1] [2]   Appel de note
    [a] [b]   Sources de la lettre
    [1] [2]   Entrée d'index
    Gouverneur   Entrée de glossaire

× Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Fiche biographique. Bauhin, Johann Caspar i et Hieronymus

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8061

(Consulté le 15.11.2019)